top of page

Financer un achat immobilier neuf

Les différents prêts bancaires et aides à l'accession pour habiter ou investir

Les ménages disposent aujourd’hui de nombreuses solutions et aides financières pour assurer un achat immobilier. En l'occurrence, la loi Pinel vous permettra d'acquérir votre patrimoine en faisant des économies fiscales. Bien entendu, pour jouir de ces prêts bancaires, les futurs propriétaires doivent remplir certaines conditions. L’accès à ces crédits immobiliers dépend notamment de la nature du logement, de votre niveau de revenus ou encore de la finalité de votre résidence. Il est également possible d’optimiser votre offre grâce à un simulateur de prêt. Ce guide vous apportera toutes les clés dont vous avez besoin en tant qu’emprunteur ou investisseur. Voici tous nos conseils pour effectuer un prêt bancaire au meilleur taux ou avoir une aide à l’accession pour une propriété ou un investissement locatif. 


Quelles sont les aides disponibles pour acheter sa résidence principale ?

Plusieurs aides sont disponibles pour vous aider à réaliser votre projet immobilier. Pour acheter sa résidence principale, l’État propose des financements aux familles qui répondent aux conditions d’obtention. Le montant du financement dépend toutefois de la situation du ménage, de son niveau de vie ainsi que du type de projet. Partant de là, le dispositif de la loi Pinel offre aux familles la possibilité de bénéficier d’une baisse d’impôt sur le revenu à la suite d'un investissement locatif. L’une des conditions reste que l’investisseur consente à louer l’habitat en qualité de résidence principale pour une durée minimale de 6 ans. On distingue aussi les prêts bancaires attribuables, quels que soient le type de projet immobilier (acquisition d’une résidence principale, locative ou secondaire) et les aides à l’accession servant à financer prioritairement la résidence principale. 

Il existe différents prêts immobiliers bancaires : 

  • le prêt classique - sa durée de remboursement peut atteindre 30 ans. Il consiste pour un emprunteur à verser à un organisme financier des mensualités affectées d’un taux d’intérêt qui amortissent le capital emprunté.

  • le prêt relais - 
c’est un prêt à court terme non amortissable. ll est accordé aux emprunteurs détenteurs d’une propriété déjà mise en vente ou qui va l’être, mais qui ne sera vendu qu’après l’acquisition du nouveau logement. 

  • le prêt in fine - ce type de prêt est non amortissable et il concerne généralement les investisseurs ayant des patrimoines et disposant déjà d’une épargne qui sera ajoutée au prêt in fine.

  • le prêt à taux zéro - le PTZ n’est accessible qu’aux personnes dont le revenu ne dépasse pas un certain seuil et celles n’ayant pas été propriétaires au cours des deux dernières années.

  • le prêt d'accession sociale - le PAS est une aide accordée uniquement pour l’acquisition d’une résidence principale (ancien ou neuf) aux emprunteurs qui ont des revenus modestes et désireux de réaliser un projet immobilier. 

  • le prêt conventionné - 
le PC est un crédit subventionné par l’État et qui donne droit aux APL. 

bottom of page